Stéphanie S, styliste modéliste

0

Stéphanie S. est styliste modéliste en prêt-à-porter féminin depuis 3 ans. Elle a accepté de compléter et commenter la fiche métier.

« Intérêt »

C’est un métier passionnant, qui allie créativité et réalité économique. C’est très stimulant de devoir imaginer des vêtements en tenant compte d’un cahier des charges intégrant aussi bien des tendances créatives que des critères économiques.

Voir une de ses créations être réalisée à grande échelle, c’est une vraie fierté. Et quand c’est un succès économique, c’est encore mieux !

« Argent »

Débuter comme styliste n’est pas simple sur le plan financier. Je me souviens avoir commencé avec moins de 1500 €/mois.

Aujourd’hui je gagne correctement ma vie mais ce n’est pas avec mon salaire que je vais vous faire rêver ! Je ne suis pas styliste star…

« Séduction »

Ce milieu fait rêver beaucoup de monde et en faire partie est un privilège. On est à l’origine et au coeur de la tendance du Prêt-A-Porter. Les gens se font une image de la mode qui est autour du « beau ». Même si ce n’est pas toujours cela, j’avoue que parler de mon métier m’apparaît comme étant plutôt un atout … La mode c’est « sexy ».

« Relation »

Le relationnel est primordial. Le styliste travaille en étroite collaboration avec les modélistes et les ateliers de création. Il y a également de nombreux sous-traitants du secteur. Je passe mes journées avec d’autres personnes. Je suis très rarement seule. L’inspiration ne tombe pas du ciel.


« Développement de connaissances »

Il faut en permanence suivre les dernières tendances (matières, tissus, ambiances, couleurs…) et faire évoluer la marque tout en gardant son propre style. A chaque collection, un nouveau projet démarre… La technique bouge, mais les tendances également, et il faut très régulièrement se remettre en question.

« Ambiance travail »

Attention, rancunier s’abstenir ! C’est un métier de passionnés qui demande parfois beaucoup d’investissement personnel. En période de rush, tout le monde est sur le pont, ce qui permet de créer des liens solides, mais qui occasionne également de nombreux coups de gueule.
Mais la création a besoin d’épanouissement, chacun le sait, et fait de son mieux pour travailler sereinement.

« Equilibre vie personnelle / professionnelle »

Les horaires de travail sont souvent irréguliers et rythmés par les délais des collections, des défilés et des salons. D’une manière générale, je dois pouvoir m’adapter et être très réactive sur mon agenda.
Mais ce sont des aléas dont je parviens à m’accommoder sans trop de difficulté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.