Producteur : fiche métier

0

On trouve deux styles de producteur : celui qui veut faire du business pour faire couler le champagne à flot et rouler en Porsche et celui qui le choisit par passion et qui se bat pour imposer des idées et des auteurs. Deux visions, un même métier… 

Affaire de gros sous, c’est à lui de sélectionner les projets et trouver le financement qui permettra au film de voir le jour. Il doit lui-même investir au moins 15 % du budget global du film.

 

Nous connaissons tous le premier producteur qui n’est autre que Charles Pathé. A l’époque, le producteur était également distributeur, fabricant et exploitant.

 

Baisse de la production : en 2006, 203 films (contre 240) ont été produits en France dont 164 d’initiatives françaises. Aujourd’hui, il existe 660 sociétés de production qui produisent long et court métrages, documentaires et films d’animations.

 

Question débouché ?

Persévérance et expérience du terrain feront la différence pour ce métier où il est difficile de percer. L’ENSMIS (ex-FEMIS) reste la référence en matière de formation.

 

Question argent ?

Aucun barème officiel n’existe… Un producteur peut aussi bien être salarié qu’intermittent. Dans cette profession, la loi de l’offre et la demande est de mise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.