Patrick S, Distributeur de programmes audiovisuels à l’international

0

Patrick S. est Distributeur de programmes audiovisuels depuis 5 ans et à l’international depuis 2 ans. Il a accepté de compléter et commenter la fiche métier.

 

 

 

 

« Intérêt »

C’est un des secteurs « industriels » les plus excitants qui soient. L’audiovisuel c’est le divertissement mondial par excellence et un immense territoire de création.
C’est aussi un marché ultra concurrentiel, et encore plus à l’international.
Des produits culturels, de gros enjeux financiers, un contexte international : voilà ce qui me plaît.

« Argent »

Comme beaucoup de professions, une partie de mes revenus est liée aux résultats.
Les programmes de mon catalogue se vendent bien, j’espère y être pour quelque chose.
Quand je suis à l’étranger, tout mes frais sont pris en charge.

En tout cas, je gagne en ce moment plutôt bien ma vie. Mais je n’en dirai pas plus !

« Séduction »

Moins que l’acteur mais plus que l’accessoiriste (si’ils me permettent cette comparaison, avec tout le respect que je leur dois !)

« Relation »

C’est primordial. Je fais un métier de réseau. Je passe l’essentiel de mon temps avec d’autres personnes, en salon, au téléphone, à discuter des projets, à échanger sur nos besoins respectifs.
Il faut savoir développer un réseau de confiance, être à l’écoute, et être force de proposition.
Je rencontre souvent mes interlocuteurs (acheteurs, diffuseurs, producteurs) et j’en tutoie déjà beaucoup.

« Développement de connaissances »

Premièrement, pour être un bon distributeur il faut bien connaître le programme. Chaque produit m’apporte sont lot de connaissances nouvelles.
Deuxièmement, les nouvelles technologies, et ce qu’on appelle « la convergence des médias » obligent à une veille permanente. Les modes de diffusion, de stockage, de fabrication des programmes, les supports, évoluent à toute vitesse. *
Je dois me tenir au courant.

« Ambiance travail »

Je suis souvent à l’extérieur, en rendez-vous, à l’étranger…
L’ambiance est celle de l’endroit où je me trouve. Elle peut être très tendue dans les contextes de négociation.

« Equilibre vie personnelle / professionnelle »

Lors des grands marchés internationaux (qui sont concentrés au printemps et à l’automne) je suis rarement chez moi et constamment sur la brèche. Pendant ces périodes, ma vie personnelle passe au second plan.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.