Jules, 23 ans, chef de groupe de combat

0

Jules, 23 ans, chef de groupe de combat, compléte et commente la fiche métier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Intérêt »

Technicien de l’armée de terre, le sous-officier est à la fois un chef et un professionnel.

Tout au long de la formation initiale de 8 mois à l’ENSOA, l’Ecole Nationale des Sous-Officiers d’Active, de Saint-Maixent, le futur sous-officier se voit délivrer une formation fondée autour de cinq composantes : formation académique, comportement militaire, missions opérationnelles, entraînement physique militaire et sportif, management au sein d’une unité élémentaire.

A l’issue, le jeune sous-officier est affecté dans un régiment et se perfectionne dans un des très nombreux domaines de spécialité qui lui sont proposés. 

 

« Argent »

La rémunération varie d’environ 1200 € net par mois à 2000 € et de nombreuses primes s’y ajoutent en particulier lors de missions extérieures.

La solde évolue selon le grade, les diplômes militaires détenus et la situation familiale. 

Le militaire bénéficie de 45 jours de congés, dispose d’une carte SNCF qui ouvre droit à une réduction de 75%.

Le sous-officier célibataire peut être logé dans des conditions financières très avantageuses dans un bâtiment réservé aux cadres et situé généralement à l’extérieur de l’enceinte militaire.

Il est habillé gratuitement et généralement nourri gratuitement pour le repas de midi.

Tout cela complète une rémunération de départ moyenne mais très évolutive.

 

« Séduction »

L’opportunité de découvrir de nouvelles régions et de nouveaux pays est un des aspects les plus séduisants.

Les sous-officiers peuvent être appelés à intervenir en opérations intérieures (OPINT) sur le territoire national en cas de catastrophes naturelles, dans le cadre du plan VIGIPIRATE… Tous les seize mois environ, ils partent en Mission de Courte Durée (MCD) pour une durée de quatre mois dans les départements et territoires d’outre-mer (Guyane…) ou à l’étranger.

Lorsque les missions se déroulent dans un pays en crise, comme lors d’interventions dans le cadre de l’ONU ou de l’OTAN, en Afrique par exemple, elles prennent le nom d’opérations extérieures (OPEX).

En mission, il n’y a pas d’horaire fixe, pas ou peu de permissions mais ces séjours renforcent les liens de camaraderie et les soldats y sont mieux payés et bénéficient en général d’un mois de permission à l’issue.

 

« Relation »

Dans l’armée de terre on cultive l’entraide, la fraternité ; la vie en collectivité est indissociable de l’état de militaire. La solidarité est indispensable à la réussite de toute mission.

Grâce à la diversité des missions les militaires sont au contact de différentes populations ce qui leur permet de découvrir de nombreuses cultures. Le sous-officier commande par l’exemple et prend en compte le facteur humain.  

 

« Développement de connaissances »

Le sous-officier bénéficie d’une formation continue tout au long de sa carrière.

Les diplômes militaires sont des jalons indispensables dans la carrière du sous-officier pour bénéficier de l’ascenseur social (promotion et responsabilité).

Possibilité de promotion sociale : 50% des officiers sont issus du corps des sous-officiers.

Cette capitalisation de connaissances lui permet d’exercer au cours de sa carrière des postes à responsabilité croissante et de préparer sa reconversion quand il le souhaite dans les meilleures conditions sachant que l’armée de Terre accompagne les sous-officiers rendus à la vie civile.

 

« Ambiance de travail »

Par son sens du commandement, le sous-officier développe une ambiance de travail mêlant sérieux, écoute et chaleur humaine.

Les conditions de travail diffèrent notablement selon que sous-officier occupe une fonction administrative, un poste en état-major ou en unité de combat, mais elles comportent un socle d’invariants : disponible, le sous-officier assume des responsabilités en commandant des hommes et des femmes aussi bien dans ses missions quotidiennes sur le territoire national qu’à l’étranger en situation de crise.

 

« Equilibre vie personnelle / professionnelle »

Le soldat est un citoyen avant tout mais il est astreint à certaines responsabilités.

Cela ne l’empêche pas de fonder une famille et de mener une vie normale. Il doit cependant s’adapter à des horaires parfois contraignants, à une certaine mobilité géographique, mais bénéficie en contrepartie de divers avantages matériels.

 

 

Pour plus d’informations :

 

www.recrutement.terre.defense.gouv.fr

Tél le 32 40 et dîtes ‘’armée de terre’’

De plus, vous pouvez vous rendre physiquement dans un Centre de Recrutement et d’Information de l’armée de terre (CIRAT) ; il y en a un environ par département. 

 

 

Photo : © DPMAT / SIRPA TERRE / ECPAD

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.