Interview de Jean-Marc LORACH, Comité d’Orientation des Masters Spécialisés en Alternance Développement durable de l’ISEAM, Marne la Vallée – Paris

0
Jean Marc Lorach

Jean Marc LorachDevenez Responsable, Chef de projet ou Consultant en Développement Durable avec les Masters Spécialisés en Alternance de l’ISEAM – Marne la Vallée :

– Management et Développement Durable

– Management Durable de l’Energie, de l’Eau et des Déchets

– Management Territorial et Collectivités Locales

– Habitat, Urbanisme et Transports Durables

Pourquoi les étudiants perçoivent le Chef de projet ou Consultant en Développement Durable, comme un métier de rêve ?

Tout d’abord et dans ces nouveaux métiers en forte croissance, le Chef de projet ou Consultant en Développement Durable est un futur « Directeur du Développement Durable ». Cette position stratégique en fait un acteur incontournable de l’entreprise ou de la collectivité, dont il garantit le comportement responsable et assure ainsi la pérennité.

Il s’agit d’une mission transverse en lien aussi bien avec l’ensemble des services internes (finances, juridique, environnement, marketing et commercial, services techniques) qu’avec tous les acteurs externes (associations de consommateurs et de protection de la nature, syndicats, collectivités locales, ministères). Nous sommes sur des nouveaux métiers qui répondent à une forte demande des employeurs et du corps social tout entier.

Aujourd’hui, les questions environnementales et énergétiques, le secteur des transports, l’urbanisme et l’aménagement du territoire relèvent du développement durable, comme le démontre le portefeuille d’activités de l’actuel Ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement Durables, qui est aujourd’hui le « numéro deux » du Gouvernement juste après le Premier Ministre.

 

Les « + » des Masters Spécialisés en alternance « Management et Développement Durable » de l’ISEAM d’après BESTADMISSION :

  • Jean-Marc Lorach a été Chef de cabinet dans un service du Premier Ministre. Il est co-auteur de l’ouvrage de référence « Le Guide du Territoire Durable ».
  • L’alternance (qui rend les frais de scolarité gratuit) à l’ISEAM procure une véritable expérience de terrain de 15 mois, qui fait la différence au recrutement.
  • Le corps professoral est uniquement constitué de professionnels de haut niveau, qui apportent leurs réseaux aux étudiants.
Coordonnées

Masters Spécialisés en Alternance :
– Management et Développement Durable
– Management Durable de l’Energie, de l’Eau et des Déchets
– Management Territorial et Collectivités Locales
– Habitat, Urbanisme et Transports Durables

ISEAM
52 Rue de la Maison Rouge
77437 Marne la Vallée Cedex2

Tel. : +33 (0) 1 64 62 61 85


web : www.iseam.eu

 

Quelles sont les qualités dont doit faire preuve un Chef de projet ou Consultant en Développement Durable (futur Directeur Développement Durable) ?

Les qualités essentielles d’un Chef de Projet ou Consultant en Développement Durable sont l’ouverture sur l’extérieur, les capacités d’écoute et de synthèse, la vision à moyen et long terme, ainsi qu’un véritable sens de l’éthique :

  • Il est ouvert sur l’extérieur : attentif aux besoins exprimées par l’ensemble des parties prenantes, et vigilant sur les réponses qui y sont apportées par son entreprise ou sa collectivité en termes de développement durable.
  • Il sait démontrer d’excellentes capacités d’écoute et de synthèse : savoir distinguer les priorités et concilier des points de vue qui ne sont pas toujours naturellement convergents.
  • Il possède une vision à moyen et long terme, pour assurer la pérennité de la structure qu’il représente et contribuer à la préservation des ressources pour les générations futures.
  • Il doit être enfin le garant de la responsabilité sociale de son entreprise ou de sa collectivité, pour que celle-ci s’inscrive dans une vision citoyenne et respecte son environnement écologique, social et économique.

En quoi le Master spécialisé en alternance « Management et Développement Durable » à l’ISEAM est-il efficace pour développer ces qualités ?

Cette formation assure une double compétence en associant une spécialisation de haut niveau en développement durable avec des cours de management général (gestion de projet, business plan, aspects économiques et juridiques…) qui permettent d’évoluer très vite vers un poste de direction.

Une promotion d’étudiants de l’ISEAM reflète la composition d’une équipe de direction dans une entreprise multiculturelle ou une ONG. Elle s’enrichit en effet de personnalités, issues de formations, d’âge et de nationalités très diversifiés. Cette année, par exemple, de jeunes étudiantes latino-américaines passionnées de commerce équitable ont eu l’opportunité de travailler dans la même promotion avec un ingénieur et un médecin français en cours de carrière (ceux-ci souhaitaient respectivement se reconvertir dans les énergies renouvelables et l’humanitaire).
Dès leur entrée en alternance, tous les étudiants, quel que soit leur cursus antérieur, sont mis en situation professionnelle. Ils développent ainsi la nécessaire expérience de terrain qui fera la différence pour le recruteur lorsqu’ils seront candidats à un poste à responsabilité.

Les intervenants sont tous des professionnels reconnus, français et étrangers, en prise directe avec les métiers du développement durable. Ils font bénéficier les étudiants de leurs compétences, de leur vécu et de leurs réseaux professionnels (les cours de « Globalisation » ont été ainsi assurés cette année par l’ancien Ministre des Affaires Etrangères du Chili, et les cours sur les « Energies vertes » par l’actuel Directeur du Comité de Liaison des Energies Renouvelables). Participent également à mes côtés au Comité d’Orientation des experts d’envergure nationale comme Nicolas Blanc (Chargé du Programme « Economie Responsable » au Comité 21), Guillaume Cantillon (Chargé de Mission « Développement Durable » dans une des plus grandes collectivités locales françaises), Fabienne Planes (Chargée du Développement et des Partenariats à la Fondation Nicolas Hulot).

Les étudiants pratiquent l’alternance pendant 15 mois suivant un rythme hebdomadaire : soit chaque semaine deux jours en formation pour acquérir les outils méthodologiques, et trois jours « sur le terrain » en entreprise, collectivité ou ONG pour développer une véritable expérience professionnelle. Ils présentent un mémoire de recherche et un bilan de stage en fin de cursus. Les étudiants en Développement Durable de l’ISEAM assument de réelles responsabilités durant leur stage, car la durée du stage de 15 mois permet à l’employeur de leur confier un vrai projet stratégique. Ils accomplissent cette irremplaçable période de stage dans des organismes aussi divers que les groupes Suez et Saint-Gobain, de grands cabinets d’ingénierie, le Club Med, la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité (HALDE), les Conseils Généraux des Hauts de Seine et de l’Essonne, les Villes de Vincennes et de Montreuil, le WWF (plus grande organisation mondiale de protection de la Nature)…

A l’arrivée, « il n‘y a pas photo » entre un étudiant de l’ISEAM se prévalant de 15 mois d’expérience de terrain, et un étudiant ayant suivi un cursus plus classique ! Une des étudiantes de la dernière promotion vient d’être recrutée directement à l’issue de sa scolarité par le Ministère de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement Durables, au sein de l’équipe nationale en charge des agendas 21. D’autres anciens étudiants ont été embauchés par de grands groupes comme Suez ou la BNP. Les 15 mois de stage sur le terrain constituent à l’évidence une période de test pour nombre d’employeurs dans la perspective d’un recrutement ultérieur.

 

Que diriez vous à un étudiant qui hésite entre ces 3e cycles et une autre formation ?

Grâce à l’alternance, ces enseignements très opérationnels permettent à chacun de pouvoir appliquer le développement durable à sa spécialité initiale (ingénieur, juriste, économiste, scientifique, géographe, sociologue…), faisant valoir ainsi une véritable double compétence alliée à une forte capacité managériale. L’expérience professionnelle de terrain développée pendant l’alternance est irremplaçable devant un recruteur sur le marché de l’emploi.

Avec HEC et l’ESCP-EAP en Région Parisienne, l’ISEAM s’est impliqué dans l’initiative « Campus Responsables » qui regroupe les grandes écoles et universités qui ont choisi d’adopter une démarche de développement durable (sur le modèle des « green campus » lancé par Harvard aux Etats-Unis).

L’ISEAM est maillé à un réseau prestigieux : il est notamment adhérent du Global Compact (Pacte Mondial des Entreprises pour le Développement Durable, sous l’égide des Nations – Unies), ainsi que du Comité 21 (Comité Français pour l’Environnement et le Développement Durable), et du CLER (Comité de Liaison des Energies Renouvelables).

Situé à Marne La Vallée, en banlieue de Paris, l’ISEAM permet à un public diversifié d’accéder à un enseignement de haut niveau dans le cadre exceptionnel du site de Val Maubuée. Ce site, aménagé il y a 34 ans, est reconnu comme une opération d’urbanisme exemplaire, tant par sa dimension écologique (200 mètres carrés de verdure par habitant, 28 étangs…), que par ses dimensions sociale (mixité sociale et ethnique) et économique (intégration paysagère de toutes les zones d’activité). Etudiants, comme professeurs, apprécient cette cohérence entre la politique de recrutement de leur Ecole, leur sujet d’étude et son lieu d’implantation.

Le campus de l’ISEAM est basé au coeur du périmètre géographique du Pôle de Compétitivité « Ville et Mobilité Durables », labellisé par l’Etat en juillet 2005 comme Pôle à Vocation Nationale, sur lequel convergent aujourd’hui de toute la France les activités économiques, enseignements de pointe et programmes de recherche, en matière de développement durable.

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.