Interprète en langue rare : fiche métier

0

Maître de toutes les subtilités des langues les plus rares, les journées de l’interprète se succèdent sans se ressembler. Colloques, interviews, conférences : il passe d’un débat politique à un discours scientifique avec la plus grande aisance.

Il doit restituer dans une langue donnée l’information qu’il reçoit dans une autre langue. Deux types d’interprètes: en simultané (traduction au fur et à mesure d’un discours) ou en consécutive (quelques minutes après l’intervention).

Certains interprètes placés à un haut niveau de décision politique en ont profité pour influer le cours de l’histoire. La Malinche, interprète indienne, a joué un rôle décisif lors de la conquête du Mexique au XVe siècle.

L’Europe et la mondialisation sont sources de nombreux besoins pourtant les offres d’emploi n’ont pas augmenté, restriction budgétaire oblige.

Question débouché ?

Les interprètes de conférence sont les plus sollicités. Possibilité de se spécialiser: économique, politique, finance, scientifique, technique…Deux écoles de référence : ESIT (publique) et ISIT (privée et payante).

Question argent ?

Rémunéré en honoraires. Pour une journée, il touche entre 500 et 700 € bruts. En freelance, la recherche de clients fait partie intégrante de son travail.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.