Généalogiste : fiche métier

1

Partagé entre son domicile et la salle d’archives, ce chasseur d’ancêtres n’a qu’une seule idée en tête : retrouver les membres de votre famille. Simple curiosité ou succession à régler, il met tout en oeuvre pour satisfaire au mieux votre demande. 

Deux types de généalogistes : successoral et familial. Les successoraux recherchent les héritiers d’une personne décédée sans testament. Les familiaux travaillent pour une clientèle privée et font des recherches généalogiques ou historiques.

 

C’est à la fin du XIXe siècle que le métier de généalogiste successoral est devenu une nécessité due à l’émigration des populations.

 

Environ 600 généalogistes exercent en France. Aucun diplôme n’est pour le moment reconnu pour cette profession. Il existe néanmoins des chambres professionnelles qui défendent une déontologie et garantissent le sérieux de leurs membres.

 

Question débouché ?

Considéré comme profession libérale. Pas de formation reconnue : un passage à la fac d’histoire (pour familial) ou de droit (successoral) est fortement conseillé.

 

Question argent ?

En tant que généalogiste successoral : le SMIC auquel s’ajoute des primes en fonction des résultats. Pour un généalogiste familial : entre 25 et 30 € l’heure; entre 150 et 200 € la journée.

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour, j’aimerais savoir s’il est possible de faire Généalogiste successoral ET familial.
    Si c’est le cas, quelles études faut-il faire ?

    Merci d’avance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.