Dresseur d’animaux : fiche métier

2

Comprendre l’animal pour qu’il obéisse aux ordres est la qualité essentielle du dresseur. Il doit obtenir sa confiance pour oser se jeter à l’eau avec un orque ou plonger sa tête dans la gueule d’un lion. Un travail de longue haleine…

 

Le dresseur apprend à l’animal à exécuter une figure ou à réaliser une performance. Chaque animal ayant sa spécificité, il doit passer du temps avec chacun d’entre eux pour mieux les cerner. Savoir anticiper leurs réactions assure ainsi la sécurité de son entourage.

 

C’est en période de guerre que le dressage s’est avéré utile: dressage des chevaux dans l’antiquité pour pouvoir mieux les manoeuvrer lors des combats guerriers ou celui des pigeons voyageurs pour permettre la transmission de messages.

 

L’essor des complexes aquatiques avait redonné un souffle au métier. Aujourd’hui, la morosité est de retour: plus d’offres que de demandes.

 

Question débouché ?

Dans un zoo, cirque, complexe aquatique, audiovisuel. Développement du dressage chez les particuliers. Il n’existe pas de formation pour le dressage d’animaux, apprentissage du métier auprès de dresseurs confirmés.

 

Question argent ?

Du SMIC à 2 000 € par mois, varie en fonction du lieu de travail.

 

2 Commentaires

  1. Incroyable de voir ce « métier » figurer parmi les métiers en 2012…Le dressage d’animaux est synonyme de calvaire, de repression et d’enfermement…les cirques, les aquariums pour les dauphins, les orques et tous les autres sont arrachés de leur environnement naturel pour etre montrés aux humains…Cela relève de l’esclavage…au meme titre que des humains furent arrachés de leur terre natale pour etre exhibés…je suis choquée par cette « fiche métier »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here