Commissaire priseur : fiche métier

0

Une fois, deux fois, trois fois…adjugé, vendu ! Les commissaires-priseurs sont les maîtres des salles des ventes. Ce fin connaisseur d’art doit convaincre et séduire les acheteurs potentiels pour vendre au meilleur prix  meubles et objets. 

Le Commissaire priseur répertorie les objets (tous sauf les biens immobiliers) qui lui sont soumis et les estime. Il organise ensuite lui-même la vente et dirige les enchères.

 

Depuis le 10 juillet 2000, une loi a été adoptée reconnaissant le statut de commissaire-priseur volontaire. Ils peuvent ainsi se faire recruter en société commerciale et ne plus avoir de « charges » à payer.

 

460 commissaires-priseurs exercent en France dont 17 % de femmes.

 

Question débouché ?

Dans un office ou une société commerciale. Pour exercer : être titulaire du diplôme délivré par la Chambre Nationale des Commisseurs-Priseurs  (judiciaire) ou d’un certificat de bon accomplissement de stage, délivré par le Conseil des Ventes (commerciale).

 

Question argent ?

Le commissaire-priseur judiciaire est rémunéré sous forme d’honoraires : le vendeur lui cède 7 % du prix de l’adjudication et l’acheteur 9 %. Sans compter les bénéfices de la vente des catalogues, publicités ou expertises. Pour les ventes volontaires, les frais sont libres.
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.