Christophe, 28 ans, Officier de l’armée de terre

0

Christophe, 28 ans, compléte et commente la fiche métier.

 

 

 

 

 

 

« Intérêt »

Officier de carrière : Appelé aux fonctions hors du commun de chef militaire, l’officier est un homme d’action à la culture étendue et entretenue. Il est un décideur et un meneur d’hommes maîtrisant l’art du commandement et sachant fédérer les énergies. L’éventail des parcours professionnels offert est extrêmement varié en fonction des spécialités choisies (on parle alors de « domaines » : infanterie, arme blindée cavalerie, génie…). L’officier a vocation à évoluer tout au long de sa carrière et à accéder à de hautes responsabilités.

Officier sous contrat encadrement (OSC/E) : Sert en unité opérationnelle en début de carrière, commande une trentaine d’hommes puis peut commander une unité élémentaire (une centaine d’hommes).  

Officier sous contrat spécialiste (OSC/S) : Acquiert une première expérience professionnelle et exerce en régiment ou en état major dans la spécialité correspondant à son diplôme de recrutement.

 

« Argent »

La solde varie sensiblement en fonction de la situation familiale, de l’ancienneté dans le grade, etc. Comme tous le personnel de l’armée de terre, l’officier bénéficie de compensations financières liées à ses missions (manœuvre, opération extérieure, etc.) et sa spécialité (pilote, parachutiste, etc.).

Ordre de grandeur de rémunération mensuelle nette hors primes pour un officier célibataire et sans enfant à charge, au 1er échelon de grade:

  • 1re année d’école : 1 060 € (officier de carrière)
  • 2e année d’école : 1 200 € (officier de carrière)
  • 3e année d’école : 1 600 € (officier de carrière)
  • Lieutenant : 1 800 €
  • Capitaine : 2 060 €
  • Commandant : 2 400 €
  • Lieutenant colonel : 2 930 €
  • Colonel : 3700 €
  • Général de division : 5000 €

Ces salaires sont donnés à titre indicatifs et sont susceptibles d’évolution.

L’officier bénéficie également de 45 jours de congés, d’une carte SNCF qui ouvre droit à une réduction de 75% sur ses déplacements en train et TGV et peut, sous certaines conditions, recevoir des aides diverses (aide au logement…)

 

« Séduction »

Comme tout militaire, l’officier peut bénéficier de l’opportunité de partir hors métropole en opération extérieure (OPEX) ou mission de courte durée (MCD), à la tête d’un groupe de soldats d’importance variable selon son grade. Les OPEX sont l’occasion d’expériences humaines exceptionnelles pour l’officier chargé d’assurer non seulement la disponibilité opérationnelle de son unité, mais aussi la cohésion et le maintien au plus haut du moral de ses hommes.   Elles durent en général de 4 à 6 mois en pays étranger. En mission, il n’y a plus d’horaire, peu ou pas de permissions selon la durée, mais ces séjours offrent l’aventure et renforcent l’esprit de corps. 

 

« Relation »

Dans l’armée de terre on cultive l’entraide, la fraternité ; la vie en collectivité est indissociable de l’état de militaire. La solidarité est indispensable à la réussite et à la sécurité de toute mission. La discipline n’exclut pas le souci du facteur humain. 

 

« Développement de connaissances »

Tout officier bénéfice d’une formation continue tout au long de sa carrière. 

Officier de carrière : La première partie de carrière, d’une durée de dix à douze ans, se caractérise, après la période de formation en écoles, par le commandement d’une section (une trentaine d’hommes), puis d’une unité (une centaine d’hommes). Elle est suivie par la scolarité de l’enseignement militaire supérieur du 2e degré (EMS 2) et du Collège Interarmées de Défense (CID). Au bout d’une vingtaine d’années de service, l’officier devenu colonel peut commander un régiment et pour les meilleurs accéder quelques années plus tard au grade de général.

Officier sous contrat encadrement : Le contrat initial de l’officier Sous Contrat Encadrement est d’une durée de huit ans. A l’issue, l’OSC/E, s’il en exprime la volonté et en fonction des temps de commandement d’unités élémentaires à pourvoir, peut voir son contrat renouvelé dans la limite de 15 ans de services civils et militaires. Il est alors employé en tant qu’adjoint puis commandant d’unité élémentaire (il dirige alors environ une centaine d’hommes). Par la suite, il peut être appelé à servir au sein d’un état-major (jusqu’à 20 ans de services dans certains cas). 

Un petit nombre d’OSC/E pourra être intégré dans les ‘’officiers de carrière’’.

Officier sous contrat spécialiste : L’officier Sous Contrat Spécialiste exerce  dans la spécialité  au titre de laquelle il a été recruté. A l’issue d’un premier contrat de cinq ans, l’OSC/S, en fonction de sa manière de servir et des besoins dans sa spécialité, aura la possibilité de souscrire d’autres contrats successifs sans toutefois pouvoir dépasser une durée maximale de 15 ans de services. Pour les meilleurs, cela se traduit par l’accession au grade de lieutenant-colonel.

Un petit nombre d’OSC/S pourra être intégré dans les ‘’officiers de carrière’’.

 

« Ambiance de travail »

Par son sens du commandement et payant par l’exemple, l’officier développe une ambiance de travail mêlant sérieux, écoute et chaleur humaine.

Les conditions de travail diffèrent notablement selon que l’officier occupe une fonction administrative, un poste en état-major ou en unité de combat, mais elles comportent un socle d’invariants : disponible, l’officier assume des responsabilités en commandant des hommes et des femmes aussi bien dans ses missions quotidiennes sur le territoire national qu’à l’étranger en situation de crise.

 

« Equilibre vie personnelle / professionnelle »

L’officier est un citoyen avant tout mais il est astreint à certaines responsabilités.

Cela ne l’empêche pas de fonder une famille et de mener une vie normale. Il doit cependant s’adapter à des horaires parfois contraignants, à une certaine mobilité géographique, mais il bénéficie en contrepartie de divers avantages matériels. 

 

 

Pour plus d’informations :

 

www.recrutement.terre.defense.gouv.fr

Tél le 32 40 et dites ‘’armée de terre’’

De plus, vous pouvez vous rendre physiquement dans un Centre de Recrutement et d’Information de l’armée de terre (CIRAT) ; il y en a un environ par département.
 

 

Photo : © DPMAT / SIRPA TERRE / ECPAD

 

 

 

1 COMMENTAIRE

  1. un officier c’est un grand monsieur, cela dit, tout personne ayant un bon niveau d’étude et qui aider son pays à évoluer, à mon avis peut mieux le faire en étant officier. je crois c’est l’un des métiers difficiles mais aussi l’un des plus passionnant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.